Les bons réflexes du chef d’entreprise 2.0

Lorsque je pose la question à un entrepreneur : avez-vous fait récemment un bilan sur votre site Internet et ses performances ? j'ai régulièrement quelques réponses du style :

"Non mais il est bien comme ça. Et puis pour ce qu'il nous ramène comme clients !...".

... on pourra interpréter cette réponse de deux façons.

  1. – Je me demande pourquoi j'ai dépensé des sous dans ce site web au look déjà daté ?
  2. – Je me demande bien comment ce truc pourrait rapporter de l'argent ?

Ceci nous amène à la question :

Savez-vous vraiment ce que fait votre site web ? (Est-t-il vu ? combien de fois ? par qui ? et pourquoi ?)

Avant de supposer que votre site web est inutile il faut avoir des indications précises. Et justement c'est l'un des rares médias qui permet de comptabiliser TOUS les contacts et de les qualifier.

  • Avez-vous accès à un rapport des consultations de votre site web ? (Webalizer, Google Analytics, Xiti...)
  • Quand avez-vous étudié les statistiques de consultation de votre site pour la dernière fois ?
  • Si vous suivez régulièrement vos "statistiques" en avez-vous tiré des leçons pour augmenter votre audience ?

Un site internet, à plus forte raison votre écosystème de services en lignes est une caisse de résonance qu'il faut écouter fréquemment.

Imaginez un trader qui ne consulterait pas les tendances des marchés. Un PDG qui ne consulterait jamais ses KPI (Key Performance Indicator) Business Objects, Cognos ou Brio.

Comment pourraient-ils piloter ?

Le site Internet est une porte d'entrée instantanée pour entrer chez vous.

Mais si l'on ne met pas de compteurs de passage, comment savoir qui s'intéresse à quoi dans votre société ? Et le plus intéressant c'est que ça ne coûte qu'un peu de temps.

Vous pouvez par exemple recevoir un Email à la fréquence souhaitée avec une compilation des infos collectée par votre site. Progressivement vous vous prendrez au jeu et découvrez des pistes d'amélioration pour augmenter l'audience ou enrichir les centres d'intérêts des internautes et ainsi devenir progressivement un centre de ressources qui place votre entreprise en position de référent.

Aujourd'hui, vendre n'est plus l'acte en ligne N°1 des acteurs B to B. Il faut avant cela être reconnu comme communicant, partageur, préconisateur et empathique avec ses partenaires et de ses cibles.

L'économie devient participative et s'écarte progressivement des anciens schémas verticaux.

Pour entrer dans l'économie digitale et profiter de ses avantages il est préférable de s'immerger progressivement sinon, le plongeon brutal dans l'eau froide risque d'être saisissant.

Parlons-en !

Contactez Olivier Lemoigne

 


Les sites web de l'animation :
aldemia.fr  -  melgueil-primeur.fr  -  marvincommunication.com  -  gerard-darier.fr


 

Merci de nous suivre...

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *