L’entreprise, un biotope comme les autres

L’entreprise, un biotope comme les autres

Depuis 2019, avant même que l’on parle du  »Monde d’après », LA FORGE* a réuni une équipe de spécialistes pour mettre au point une approche originale du travail dans l’entreprise et son environnement. L’objectif est de générer une dynamique économique et sociale cohérente avec les nouvelles valeurs de notre époque.

*LA FORGE entreprise de l’ESS, supporte et accompagne des experts indépendants dans une structure collaborative. Ce qui mérite un article en soi.

Le pitch :

Intégrer le biomimétisme dans les relations de travail et dans l’approche même de l’activité des entreprises’.

 

Exercice de style

Je vous propose en introduction de comparer 2 versions d’un paragraphes.

Le premier est l’extrait original d’un article publié par la CRESS
(Chambre Régionale de l’Économie Solidaire et Sociale – Ile de France – 31/01/2020)

Extrait N°1

 L’ESS engagée dans la Transition Énergétique et Écologique (TEE)

 Le modèle de croissance actuel alimente l’illusion d’une absence de limite à la création et l’accumulation de richesse alors même qu’il repose principalement sur la consommation et l’exploitation de ressources naturelles limitées. Ceci induit une réflexion sur la soutenabilité de nos modèles de production et de consommation. A ce constat économique, les arguments de cohésion sociale et de réduction des inégalités ajoutent à la complexité d’appréhension de la notion de TEE.

 

Extrait N°2 – Le même extrait légèrement modifié

L’ESS engagée dans l’accompagnement au changement dans l’entreprise

Le modèle de croissance actuel alimente l’illusion d’une absence de limite à la création et l’accumulation de richesse alors même qu’il repose principalement sur les ressources humaines limitées de l’entreprise. Ceci induit une réflexion sur la soutenabilité de nos modèles de production et d’organisation. A ce constat économique, les arguments de cohésion sociale et de réduction des inégalités ajoutent à la complexité d’appréhension de la notion de changement.

Dans ce parallèle nous retrouvons une même notion : l’épuisement prématuré des ressources (Naturelles et humaines).

Vous l’aurez compris, l’entreprise est un biotope comme les autres.

Les scientifiques nous ont appris que si nous voulons tout, quelles que soient les conséquences, le conflit engagé entre l’humanité et son environnement sera inégal car nous dépendons de notre planête ce qui n’est pas réciproque.

Il en va de même pour l’entreprise dans son secteur d’activité !

Mais les PME, business units, think tanks… s’inspirent-ils d’un modèle durable pour rester un maillon indispensable au sein de leur réseau ?

La pharmacopée, le design, l’architecture intègrent dans leurs produits une infime partie des fruits de 3,4 Milliards d’années d’évolution.

En revanche, la conception, et les processus de production et de distribution reposent souvent sur d’anciennes pratiques de management pyramidal.

Depuis la révolution industrielle, l’organisation a eu pour fonction d’adapter sans cesse l’entreprise à  »affronter » la concurrence avec un vocabulaire souvent emprunté aux militaires.

Cette appropriation littérale de Sun Tsu peut aller jusqu’à la mise en pratique de ‘L’art de la guerre » entre les équipes d’une même entité.

Pourtant, il est possible de travailler autrement dans un environnement professionnel plus harmonieux en rupture avec la gestion par le stress qui ne pourra plus être la règle très longtemps.

 »L’entreprise cool » où il fait bon rester même tard le soir n’est pas nouvelle. Les GAFAM ont pris ce parti depuis des années. D’autres sociétés se lancent avec plus ou moins de réussite dans cette voie. Mais un babyfoot ou une salle de repos ne génèreront ni la cohésion ni l’intelligence collective nécessaires pour prendre une place dans le monde qui vient.

On voit apparaître dans l’extrait N°2 les prémices d’une autre façon d’aborder l’efficience pour chacun des acteurs de l’entreprise. Mais sur quelles bases peut-on construire cette nouvelle relation au travail ?

L’équipe à l’origine de  »CULTURES D’ENTREPRISE » se compose d’une formatrice experte en permaculture, d’une consultante facilitatrice en entreprise, d’un designer et d’un chef de projets digital et medias numériques.

 »CULTURES D’ENTREPRISE » propose aux salariés, de s’inspirer des principes scientifiques de la permaculture pour construire une nouvelle approche du travail collectif dans une ambiance positive, dynamique et valorisante.

–::–

La Nature est championne toutes catégories pour l’optimisation de son fonctionnement. L’organisation du travail est aussi en constante recherche d’efficacité.  »CULTURES D’ENTREPRISE » serait-il le chaînon manquant pour réunir ces deux univers ?

 

Téléchargez la brochure de  »CULTURES D’ENTREPRISE »

Olivier Lemoigne

Laisser un commentaire