Méthodes agiles !?

Dans le langage courant, on parle de “Méthode agile” comme SCRUM. En réalité, agile est plutôt un état d’esprit qui intègre les spécificités propre à votre entreprise et votre secteur.

Cette approche apparue en 2001 dans une station de ski de l’Utah, est le fruit de la réflexion de 17 développeurs qui voulaient casser les codes des méthodologies verticale…

Pour résumer, la gestion de projets agile a pour vocation d’optimiser le temps et les moyens mis en œuvre dans un contexte de travail collaboratif.

L’agilité s’adapte à tous les secteurs de l’entreprise qu’il s’agisse des départements techniques, financier administratif, formation et autres.

La gestion agile, valorise :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils,
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive,
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle,
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.

Les bénéfices attendus :

  • Une productivité accrue
  • Des coûts réduits
  • Une motivation améliorée
  • Un time to market plus court

L’intelligence partagée 

L’approche agile doit reposer sur l’intelligence collective plus que sur des process établis.
Elle doit être itérative. Autrement dit, l’équipe améliore le cahier des charges du projet autant de fois que nécessaire et avec autant d’intervenants que nécessaire jusqu’à l’obtention de LA solution idéale. Le prototypage est également un des éléments clés de la phase de conception.

Pour schématiser : un bon brainstorming avec : le chef de projet, le designer, un panel d’utilisateurs finaux et le DAF sera plus productif qu’un cahier des charges conçu par un ingénieur projet qui l’envoie à son équipe de production en attendant que celle-ci formalise des demandes de correctifs en ordre dispersé.

En privilégiant les échanges présentiels directs on réduit sensiblement le temps de conception dû à l’utilisation excessive et désordonnée de moyens de communication plus ou moins synchrones. (Email, téléphone, réseaux internes, plateformes de transferts de documents lourds, réunions à répétition…).

Ainsi résumée l’approche agile semble naturellement plus particulièrement basée sur l’expérience et la matière grises que sur des procédures rigides pré établies.

Pour s’en convaincre

D’après Cécile Dejoux, spécialiste Agile, “Depuis 5 ans, il y a une montée en puissance des méthodes agiles dans le cadre de la transformation numérique des entreprises, quelle que soit leur taille. Et ce phénomène est également très lié aux nouveaux espaces de travail qui favorisent le travail collaboratif et créatif.”

Et Selon le Project Management Institute, plus de 70 % des entreprises ont introduit de l’agilité dans leurs processus et plus d’un quart des activités industrielles reposent exclusivement sur une approche agile.

Un exemple d’évolution de management projet.

L’avion de chasse américain Lockheed Martin F-35, qualifié “d’échec volant” par Donald Trump lui même, va passer à l’agilité selon Woodrow Bellamy III (rédacteur en chef de Avionics pour une “nouvelle approche en matière de mises à niveau logicielles et matérielles”. l’objectif est de mettre [enfin] autour de la table tous les intervenants à même de régler la multitude de dysfonctionnements et erreurs de conception d’un appareil devenu trop coûteux.

Olivier Lemoigne

> Lire la suite

 

Suivez-nous...
error